Charlie ?

« Les biens publics de Las otras », afin d’être présentés ce week-end à Valence, Yolanda Díaz, et d’autres personnes qui sont actuellement des usufruitiers de la fonction publique ou de la subvention, partageant le sexe et l’idéologie, et entre lesquelles a souligné le voile égalitaire (ils disent que c’est la liberté car il n’accepterait jamais si la décision de la femme était de rester à la maison pour s’occuper de la famille) et un maire que tout est passé avant le reste, et que, si quelqu’un critique, se met à pleurer. Tous partagent le même cri contre l’hétéropatriarcat, selon lequel être une femme est l’équivalent de la gentillesse (c’était le principal outil d’élection de Mónica García, contre Ayuso, comme si le Président était de l’autre sexe, et assez curieusement, maintenant que le sexe est brumeux main dans la main avec les compagnons du queer de tous)

Comme s’il n’avait pas déjà dans le paisanatge politique un communisme plus ou moins armé, idéologiquement, dites-leur maintenant que leur union préfigure “quelque chose de très bon”. Et je me demande qui peut être cela, en tenant compte de la catastrophe révélée par Colau qui a fait Barcelone, de la programmation du vide qui a toujours accompagné Mònica Oltra ou de la politique de qualité inconnue qui est censée porter un voile (mais qui, bien sûr, a été invité à la performance pour passer ce vêtement). Et tout cela sous la direction du remplaçant Pablo Iglesias et qu’il faut apprécier qu’il apprendrait rapidement que le Congrès ne peut pas aller habiller mamarratxo.

Comme l’électeur semble, dans le présent, trop capable de distinctions profondes, il ne serait pas surprenant que lors des élections à venir, aient pu voter pour quelques élus. Selon l’endroit où il a été placé (ce sera?) la liste électorale ultime (il y aura?) le maire de la capitale, peut-être même quelques-uns célèbrent la nouvelle. Alors bienvenue que Miguel Jiménez ait été baptisé “Les anges de Charlie communiste », bien que je ne sache pas qui est – dans ce cas, Charlie, ni si l’ajustement aux filles du nom de ‘anges, et encore moins la condition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *