La toison d’or de l’indépendance

La constitution de l’assemblée des représentants de la CxR rappelle le lancement de l’Argo, le navire qui emmenait les argonautes jusqu’à la Còlquida, à la recherche de la toison d’or, que l’on appelle ici l’indépendance de la Catalogne. L’origine de l’histoire est similaire: raconté l’histoire de jason veut récupérer son royaume de Tesalia, qui a été arravatat par la tromperie et la force, comme le MHP Puigdemont a l’intention de récupérer sa présidence du gouvernement, qui a été dépouillée par la force et la tromperie; il · legítimament.

Racontée l’histoire de jason, l’archétype du hèroe, s’envole à l’étranger, sur les terres des barbares, comme Puigdemont en exil à bord du Conseil de la République, et fera face à des périls mortels dans sa navigation. ERC et le gouvernement « de gauche », comme les falaises mobiles Simplegades, menacent de détruire le navire sur son chemin. La toison d’or, l’indépendance, est gardée par un terrible dragon qui, au lieu de cracher du feu, crache des euroordres tout mouillés. Notre héros reviendra-t-il avec la toison d’or de l’indépendance? Récupérer son royaume, sa présidence est légitime ? Quels seront les tesaliotes/catalans quand ils verront le retour triomphant?

Les argonautes de l’assemblée des représentants labourent des eaux inconnues. Pour la première fois, il crée officiellement un parlement avec des représentants d’un pays impliqué, colonisé et qui, par conséquent, ne peuvent se constituer qu’en exil. Il y a une sorte de tradition catalane. Après la guerre civile, le malheureux Conseil national de Catalogne semble être un précurseur du Conseil pour la République; un antécédent héroïque.

Ce parlement constitué hors des murs, l’invention de la plèbe romaine avec la « retraite à l’Aventí », le parlement au mépris, vient de pâlir toujours de la légitimité supérieure de l’assemblée qui est autoconstitueix dans le dépositaire de la souveraineté populaire ou nationale. C’est celui qui en a fait le troisième État avec le retrait au Jeu de balle, qui a donné naissance à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Les déclarations d’indépendance sont toujours des déclarations parlementaires.

Les argonautes de l’assemblée des représentants du Conseil pour la République ont une tâche fondamentale: articuler l’existence d’une république catalane numérique, lui donner une Constitution qui soit débati au cœur de l’assemblée et qui soit mise après le vote des citoyens. Au XXIe siècle, Internet remplace les espaces publics et les médias traditionnels. Les argonautes de l’assemblée des représentants sont des internautes et très compétents. Sont le corps des ingénieurs de la constitution républicaine.

L’interaction sociale se fait en grande partie aux réseaux; l’opinion publique aussi. On peut douter, et douter, hors de sa portée, mais pas de sa représentativité. N’est pas une opinion « publiée » dans les médias classiques, mais c’est une opinion publique qui se forge dans un creuset où intervenir librement auprès des représentants politiques de toutes sortes, des journalistes, des fonctionnaires et des membres des partis politiques et des gens de la rue, sans interdictions ni manipulations. L’opinion des réseaux a, incite les médias traditionnels et critique sans entonnoir sa performance et celle des instances représentatives, étatiques, régionales, municipales. La cyberpolitique est aujourd’hui un élément essentiel de la politique. Pourquoi pensez-vous que la batllessa Ada Colau a embauché un cibergurú à gauche dans les moindres détails de 10 000 € par mois pendant cinq mois? Améliorer la communication de la municipalité de Barcelone; c’est-à-dire faire de la propagande d’Ada Colau sur Internet.

Comme la majorité des représentants de l’assemblée ont une résidence légale en Catalogne, leur position est double, sont titulaires de la double nationalité, celle de la communauté autonome de Catalogne et de la république catalane indépendante à la fois; les deux plans, le réel et le virtuel, qui ne se mélangent pas. Le lien entre les deux ils sont, précisément. Et leur travail est d’étendre la représentation de l’assemblée aux médias numériques, de donner corps à la république numérique et de la faire passer au Conseil pour la République, qui compte aujourd’hui 101.593 inscrits, devient au recensement de la république qui voulait être dans un premier temps.

L’assemblée est un organe de débat et de décision; et le comité, représentatif de nombreux objectifs, politiques, ou de l’un d’entre eux, déterminera le contenu de l’ordre du jour de la session constitutive. Le navire du Conseil de la République doit être rendu avec la toison d’or de l’indépendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *